Vedonia, la Boulogne

Un autre hydronyme de ma région important..

La Boulogne ou Védonia, n’est pas un gué sur la rivière…

+ Delamarre (2001), p 268 donne le gaulois Uidu, bois, présent dans les hydronymes Uiduvia, la Vouge (Côte d’Or), Uidula, la Vesles (Marne), *Uidunna, la Veaune ou Vonne (Vienne), qui serait donc l’homonyme de Vedonia/Bidonia, donc à traduire « rivière du bois ». Métonymie (synonyme) *uobero, « rivière cachée par un bois » (Delamarre). Il arrive que l’association rivière-bois (eau-ciel) présente un sens religieux, d’autant qu’elle  prend naissance dans une zones dites de « bois humides » et qu’elle traverses les Lucs-sur-Boulogne (lucus = bois sacré) et une autre commune. On retrouve l’évocation de bois, de forêt dans d’autres toponymes environnants et/ou traversé par cette rivière : Rocheservière (roche aux cerfs.. au dernbière nouvelle les cerfs vivent pas en plaine), St Etienne du Bois (Stephanus de Bosco, bosco = bois), St Sulpice le Verdon anciennement Capella Sylvestri de Sancto Sulpicio (sylvestri = sylvestre), les Lucs-sur-Boulogne (de Lucus = bois sacré), Corcoué-sur-Logne (de « cor goed » ou le petit bois) …

Pour ma part je rejette l’hypothèse de Michel Kervarec d’une  composition du mot gaulois onna (rivière) devenu onia et de ved (gué). Pourquoi ? Un gué est un passage, un point précis sur une rivière, ce serait logique d’appelé  un lieu-dit ou une commune de gué sur la rivière (je pense à la commune de Boulogne par exemple), mais une rivière entière qui de plus se jette dans le lac de Grand Lieu…  c’est incohérent par rapport à la géographie et au sens du mot. Contrairement à l’hypothèse émise via Delamarre qui est plus cohérente avec d’autres éléments de la toponymie locale et la géographique, les caractéristiques de cette rivière. Les mots se déforment peut-être avec le temps et l’origine de leur naissance aussi, mais appelé toute une rivière « gué » alors que c’est un point précis de passage sur un cours d’eau… hum… ça semble pas très cohérent.

Quant à l’ancienne hypothèse de borb (bouillonnant) + onna (source, petite rivière). Elle a été complétement abandonnée par les spécialistes depuis longtemps pour cette rivière allant de Vendée en Loire-Atlantique. Si vous la voyez encore passer dans un texte, signalez à son auteur que c’est une information obsolète.

S'abonner à l'infolettre

Soyez avertis des publications récentes et recevez des contenus exclusifs en vous abonnant.

Je m'abonne