Autonomie, créativité, authenticité et libre expression dans le domaine spirituel

Les valeurs de Seren Eirian

L’autonomie spirituelle

C’est la capacité, l’engagement et l’effort visant à assurer autant que possible par soi-même la gestion de sa vie spirituelle. L’autonomie a pour racine grecque autónomos, de autós (« soi-même ») et némô (« Conduire, gouverner, administrer. »). Pour mieux comprendre ce terme, je le met en relation avec son contraire, qui est la dépendance. Une personne autonome dans sa spiritualité n’attend pas d’être constamment prise en charge par une autre ou une institution, pour prendre des décisions ou savoir quoi penser. De même elle ne dépend pas du jugement d’autrui à ce sujet.

Le pragmatisme

Cela est lié au principe d’autonomie. La connaissance est basée sur la pratique et l’expérience. N’est adopté comme croyance, que ce qui fonctionne pour soi, qui est pratique, concret, actuel et dont on a pu faire l’expérience. Ceci signifie donc qu’on ne suit pas l’enseignement ou les idées de quelqu’un aveuglement ou parce que cela semble « plaisant », pour faire comme les autres ou être à la mode.

Tolérance

Pratiquer la tolérance, ce n’est ni tolérer l’injustice sociale, ni renoncer à ses convictions. C’est admettre chez l’autre des façons de penser et de vivre différentes des siennes propres. La tolérance, ce n’est donc pas du tout accepter tout et n’importe quoi de l’autre. Mais continuer à le traiter comme un être humain et respecter ses droits, même si il ne pense pas comme soi. Ceci implique la réciproque, c’est à dire qu’il n’est pas acceptable qu’il soit violent, menace de mort ou te discrimine qui à cause de tes convictions. Chaque individu a le droit de suivre son propre chemin. Le paganisme n’est pas prosélyte, ni missionnaire. Ceci n’interdit pas de partager son expérience sous forme de conseils, de témoignages ou d’enseignement, tant que la liberté de conscience est respectée.

Liberté d’expression

La liberté d’expression dans le domaine spirituel se pratique de mon point de vue sur deux plans. Il y a la sphère personnelle et intérieure. C’est à dire reconnaitre pour soi le droit d’avoir une forme de spiritualité, qui peut être proche et différente de celle des autres à la fois. Et puis, il y a la sphère extérieure, celle de la relation aux autres. Dans ce cadre, c’est avoir la possibilité d’exprimer ses opinions, de parler de ses croyances et de ses pratiques publiquement, sans avoir à subir de discrimination ou une forme de censure de la part d’autrui. La liberté d’expression demande une grande indépendance d’esprit, le courage d’aller contre les opinions dominantes et de ne pas céder aux pressions.

L’authenticité

Être authentique, c’est être soi-même, donc pur dans le sens d’exempt d’influences extérieures. C’est à dire par exemple savoir prendre de la distance par rapport à que pensent ou ce qu’attendent les autres de toi. Cela demande d’apprendre à se connaître, de se défaire des croyances négatives et des freins intérieurs à l’expression de soi.

Abonne-toi à l'infolettre !