Autonomie, créativité, authenticité et libre expression dans le domaine spirituel

Sorcilia petite sorcière, livre pour enfant de 3 à 6 ans

Sorcilia petite sorcière est un ouvrage, que j’ai acheté d’occasion sur le site Label Emmaüs. Pourquoi d’occasion ? Parce que j’essaie, si possible d’adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement et solidaire. Il existe des brocantes, des dépôts et des librairies d’occasions remplies d’ouvrage quasi neufs ou en bon état. Ils peuvent encore faire votre bonheur ou celui de vos enfants. N’en produisons pas plus et cessons de remplir nos poubelles d’objets qui peuvent resservir. De plus, ils permettent à des petits commerces de proximité ou des commerces solidaires, d’offrir du travail près de chez vous à des passionnés de littératures et/ou en réinsertion. Deux bonnes raisons d’acheter ses livres d’occasions.

Une petite sorcière pas très sage et pas très prudente…

Sorcilia n’est pas un ouvrage récent. Il a été édité en 1999 chez Gallimard Jeunesse, collection Mes Premières Découvertes Panique. Dans la même collection, il y a Vladimir le petit vampire, Tom petit fantome, Toutpaille l’épouvantail, Lou petit Loup garou, et Osley petit squelette. Sorcilia est plutôt pour les plus jeunes. Car son histoire reste assez simple et vite lue. C’est à dire la tranche 3 à 6 ans. Le scénario me rappelle un peu celui de l’apprenti sorcier de Disney. Sorcelia est une jeune sorcière, fille de sorcière. Sa maman doit s’absenter un soir, laissant Sorcilia seul dans la maison avec son grimoire. Elle lui fait confiance. Avant de partir, elle lui demande d’être sage et de ne surtout pas toucher à son grimoire… vous devinez la suite ? Ce que j’ai bien aimé en fin d’ouvrage, c’est la page qui parle brièvement de ce qu’étaient les sorcières autrefois. Avec des mots simples, elle explique qu’elles étaient souvent des guérisseuses injustement calomniées et persécutées. Et ça c’est plutôt cool d’enseigner aux enfants l’origine de la chasse aux sorcières, en quoi celle-ci fut injuste et cruelle.

Un premier livre pour une soirée Halloween

Certaines pages sont des calques transparents avec une partie du décor imprimé ou un monstre. La couverture cartonnée a un léger effet de relief. L’ouvrage semble assez solide et fait pour résister aux petits mains des plus jeunes. C’est un premier ouvrage intéressant pour les enfants, qui sont intéressés par les sorcières, les monstres, l’étrange et les histoires qui font un peu peur, mais pas trop. C’est un livre qui peut-être lu lors d’une soirée de Samhain/Halloween par exemple.


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont lus avant validation.)

Abonne-toi à l'infolettre !