Sallertaine ou Salartana, la hauteur de l’ours

Retour à : Blog spirituel, Déités et légendes, En terres poitevines


Aujourd’hui, je vous invite à explorer l’étymologie du nom de la commune de Sallertaine, en Vendée (Bas-Poitou). Longtemps, les érudits locaux ont pensé expliqué le nom de Sallertaine uniquement en se concentrant sur Sal pour « marais », négligeant d’expliquer l’autre partie de son nom « ertaine ». L’explication semblait facile, la commune étant en effet dans dans le marais breton.

L’ilot et l’ours

Seulement, le nom le plus ancien connu de cette commune est Salartana, que l’on décompose en Sal-artana. Sal, selon l’auteur Jean-Loïc Le Quellec dans son Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée,  signifie « hauteur » (voir aussi l’étymologie de Salers). Et Artana (art-ana) vient de artos, qui signifie ours, comme dans Artannes commune du Maine-et-Loire.  Pourquoi « hauteur » pour une commune situé dans le paysage plat des marais ? Et bien simplement parce qu’il y a très longtemps, la mer s’avançait plus loin dans les terres. Sallertaine était originellement un îlot calcaire, qui émergea progressivement sur la côte vendéenne à l’embouchure du fleuve Ypresis, qui est aujourd’hui la ville de Challans. Sallertaine serait donc « la hauteur de l’ours ». Il ne s’agit pas forcément d’un lieu où aurait habité des ours. Il peut s’agir aussi d’un anthroponyme, c’est à dire qu’une personne prénommé « ours » (art, arz, artio, artus, arthur…) aurait pu s’installer ici et donner son nom au lieu. A moins que le lieu est évoqué d’une façon ou d’une autre la forme d’un ours.

Voir aussi :
Artos expliqué sur l’Arbre celtique
Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, Jean-Loïc Le Quellec

Une question, une remarque ?

Vous pouvez poster ci-dessous vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.