Autonomie, créativité, authenticité et libre expression dans le domaine spirituel

Retro-gaming païen : Pharaon

Si il y a un jeu vidéo, qui fut commun à beaucoup de mes contacts de tradition égyptienne (netjerisme), c’est Pharaon. Ce jeu fut créé par Impression Games et édité par Sierra en octobre 1999. Il s’agit d’un jeu vidéo de type gestion de cité (city-building). L’objectif est de faire prospérer une ville en Egypte ancienne tout d’abord pendant la période pré-dynastique puis la période pharaonique. Vous allez me dire, pourquoi parler de jeux vidéos sur un blog spirituel ! Mais qu’est-ce que ça fait là. Et pourquoi pas ? Souvent les amoureux d’une spiritualité ancienne le sont aussi de sa civilisation. Hors Pharaon nous ramène aux heures glorieuses de cette culture antique. 

Jeu vidéo Pharaon, mission Abydos, retro-gaming

La gestion de cités égyptiennes antiques

Il est bâti sur le même modèle qu’un autre jeu du même éditeur Caesar III sorti en 1998, dont l’action se passe dans l’Empire Romain. Le jeu est disponible sur Steam avec son extension Cléopâtre, dans une version qui tourne même avec Windows X. Oui, parce que c’est quand même un jeu ancien. Et par hasard, si vous aviez encore le DVD d’origine chez vous, n’espérez pas le faire fonctionner sans bugs. C’est la raison pour laquelle j’avais cessé d’y jouer, il y a quelques années. C’est donc avec joie, que j’ai pu y re-jouer pendant les vacances d’hiver. Il n’a pas pris une ride. J’aime toujours autant son graphisme façon Pixel Art, qui me font penser à une petite maquette animée ou à un plateau de jeu vivant et coloré. Des jeux plus récents sur le même thème avec un graphisme en 3D, plus réaliste, ne m’ont pas séduit pour autant. Son style est donc loin pour moi d’être un handicap. Au contraire, c’est ce qui fait son charme. Ce jeu est captivant et on y passe facilement des heures, sans s’en rendre compte.

Principe du jeu pharaon

A chaque mission, vous devez développer une ville et lui faire atteindre des objectifs. L’histoire commence à la période prédynastique. Vous débutez comme simple ancien d’un village. Vous avez pour lourde tâche de fonder un modeste village de paysan qui deviendra une bourgade prospère puis une ville réputée. A la fin du jeu, vous avez gravi les échelons et vous êtes carrément le pharaon. Mais avant d’en arriver là, le jeu vous confiera la gestion de différentes villes au travers de missions aux objectifs, qui se diversifient et vont en croissant.

Débuter sur pharaon, apprendre à satisfaire les besoins de base

La première mission vous apprend à gérer les besoins basiques de vos habitants. C’est à dire boire, se déplacer, se loger et se nourrir. Ce qui se traduit dans le jeu par construire des routes, des maisons, installer des sources d’eau potable, construire des structures tel que la caserne de pompiers, le bureau de l’architecte et le poste de police. Les pompiers préviennent et éteignent les incendies, qui se déclenchent facilement dans le jeu. L’architecte s’assure que les bâtiments ne s’écroulent pas. Et le poste de police s’occupe de la criminalité.Pour la nourriture, il faut rapidement trouver quel ressource exploitée sur place. Lors de la première mission, c’est la chasse, ensuite vous découvrirez l’agriculture, etc. Enfin, il y a la religion et pour vivre sous de bons augures, prospérer, il vaut mieux voir les dieux dans sa poche. Pour cela il faut construire des autels, puis des temples et célébrer les divinités locales. Si vous ne le faites pas et régulièrement, les dieux se fâchent et peuvent ruiner votre ville en l’affligeant de calamités (mauvaise crue, mauvaise récolte, bâtiment qui s’effondrent…). Au fur et à mesure des missions, vous découvrez de nouveaux type de bâtiments, leurs fonctions, ainsi que de nouvelles ressources à exploiter.

Pour découvrir l’Égypte antique

C’est un très bon jeu, qui reçut plusieurs appréciations positives à l’époque de sa sortie de la part de sites et de magazines spécialisés aux USA et en France. Bien qu’il ait plus de 20 ans, c’est un jeu toujours apprécié, auquel on joue ou rejoue avec plaisir. Il est si captivant, qu’il est facile d’y consacrer des heures, sans voir le temps passer. C’est aussi une façon ludique d’aborder cette civilisation, pour ceux qui ne la connaissent pas, notamment les enfants. Les concepteurs ont repris pas mal d’éléments conformes à la culture de l’époque. Bien évidemment, c’est un portrait de l’Égypte ancienne simplifié, ce n’est pas non plus ultra-réaliste. Parfois, c’est même un peu caricatural comme pour la religion avec ses dieux exigeants. Mais cela reste plaisant à jouer, même pour des passionnés d’égyptologie ou de religion égyptienne (netjeristes).


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont lus avant validation.)

Abonne-toi à l'infolettre !