L’Ambiance du solstice d’été (Litha, Alban Hefin…)

Retour à : Fêtes, rituels, calendrier


Pour parler du solstice d’été, je pourrais évoquer la façon dont mes ancêtres le célébraient, d’après ce qu’en disent les sources. Je pourrais aussi invoquer le témoignage de groupes (néo)païens ou d’auteurs celtisants ou druidisants. C’est ce que j’aurai fait probablement, il y a quelques années, quand je n’écoutais pas mon propre ressenti et que j’estimais que d’autres savaient mieux que moi. Mais, ça s’était avant… Aujourd’hui, j’ai décidé de témoigner de ce qu’évoque pour moi en dehors de ces sources, le solstice d’été.

Quand la communauté se rassemble…

La mi-juin et le solstice d’été sont liés dans mes expériences à une période de fêtes et de rassemblements. J’ai grandi dans une commune rurale d’à peine plus de 600 habitants. Pour nous, cette période était associée aux premiers pique-niques, qui rassemblaient la famille ou les amis en bordure de rivière à l’ombre d’un bois ou dans un pré bordé d’arbres (avant que le remembrement ne détruise les haies bocagère en créant de grandes parcelles céréalières impropre aux pique-niques sauvages…). C’est aussi la période des fêtes de fin d’année des écoles, qui rassemblent les familles autour d’un après-midi de fête costumé. Chacun mettait les « mains à la pâte » pour faire tourner cet événement animé bénévolement. Les uns tenaient le stand frites/saucisses, pendant que d’autres géraient la pêche à la ligne, le bar, la tombola, les jeux d’adresse, les stands d’artisanat locale (panier en osier, broderie, crochet…) ou le tour en carriole avec le cheval ou l’âne sorti de son pâturage pour l’occasion.

La fête se finissait tard dans la nuit après un repas commun servi dans la salle des fêtes (bâtie aussi bénévolement par les habitants) autour d’un feu de joie, au son du violoneux et de l’accordéon. Autrefois, on brûlait un grand mât orné d’une couronne de branchage et de pétards, puis vint la mode des feux d’artifice. On oublia alors le feu de joie et son mât. C’est aussi à cette saison que j’ai participé à mes premières rencontres païennes, pendant lesquelles nous nous couchions tard dans la nuit après de longues discussions devant nos toiles de tente à la lueur du feu ou… de la lampe torche.

Abondance au jardin

Le solstice d’été, c’est aussi les fruits d’été du jardin. Je me souviens des petits matins ensoleillés accompagnant mes parents dans le jardin pour arroser les légumes et en récolter certains… croquer une fraise au passage. Ce sont les cabanes faites avec des tréteaux de bois et des couvertures sur la pelouse. C’est aussi le petit pré, près du jardin, que mes parents allaient faucher pour faire du foin à l’odeur chargé de soleil si agréable.

Ce sont les fleurs des champs cueillis pour faire des bouquets champêtres ou des couronnes. C’est une époque où l’ensoleillement aidant, nous passions plus de temps dehors et plus longtemps le soir. En cela effectivement, c’est la victoire du soleil. Un temps de fête. Un temps d’abondance. Un temps de rassemblement. C’est une époque propice aussi à l’observation du coucher du soleil et des étoiles dans le ciel dégagé.

Intuition, rêves….

La période entre le solstice d’été et le début du mois d’août est un temps pendant lequel j’ai été jusqu’à présent plus susceptible de faire des rêves significatifs. En fait cette période, plus favorable, va en gros de mai à octobre, mais est plus manifeste à partir du solstice d’été. Pendant de longues balades, la connexion avec la terre et ses rythmes est restaurée. Je suis moins enfermée à la maison ou au bureau, moins enchaînée aux nouvelles technologies. La vie se manifeste comme une énergie abondante, foisonnante et généreuse.

solstice-ete

© Sterenn – 2016

Un commentaire pour “L’Ambiance du solstice d’été (Litha, Alban Hefin…)”

  1. OOh, super ! C’est rafraichissant cet angle et je dois dire que ça me fait un bien fou de lire ce que cette période évoque pour TOI… les choses sont différentes pour moi, mais ton billet m’incite justement à me poser et à voir comment mon vécu se mêle ou pas à la « tradition » (neo- ou pas). Merci !

Une question, une remarque ?

Vous pouvez poster ci-dessous vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.