Les Oneiroi, la mythologie et l’interprétation des rêves

Retour à : Blog spirituel, Outils spirituels


interpreter-reves-onirologieAujourd’hui, j’ai envie de vous parler de l’interprétation des rêves. Peut-être parce que la saison onirique, enfin un peu plus propice aux rêves, a repris pour moi. C’est un sujet passionnant que j’ai exploré plus ou moins régulièrement. Cette exploration a commencé, il y a plus de 20 ans maintenant. Cela a commencé avec un livre, qui trainait dans la bilbiothèque de ma soeur aînée. Il parlait en introduction de l’étude des rêves, je crois et de la psychanalyse. Puis, il y a avait un dictionnaire avec des propositions d’interprétations. C’est à dire plusieurs réponses possibles pour comprendre la présence d’une personne, d’un objet dans un rêve selon le contexte. C’est ainsi que j’ai débuté. Je m’y suis remise un peu, il y a quelques années en commençant un journal de rêve sur pc. Plus pratique que le pc pour faire des statistiques sur les élements récurrents. Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de l’origine des mots onirologie, oniromancie, onirocritique, onirique….

Petit détour par la Grèce antique

Tous ces mots tirent leur origine du grec óneiros, qui désigne les songes, ceci que ce soit un rêve ou un cauchemar. Apparenté à ce dernier, le mot oneiroi (un pluriel) désigne des divinités du rêve. Selon Hésiode (un poète grec du VIIIe siècle av. J.-C.), ils sont les fils de la déesse Nyx (nuit), qui les conçut seule. Ce phénomène de conception est appelé la parthénogenèse, du grec parthenos, vierge, et genesis, naissance. Bref, ils sont nés d’une vierge. Ils sont aussi frères d’Hypnos (le sommeil), de Thanatos (la Mort) et de Geras (la vieillesse). C’est une première version de leur histoire, mais il y en a d’autres. Marcus Tullius Cicero, homme d’Etat et auteur latin,  reprend le même scenario, à la différence qu’il ajoute un compagnon à Nyx. Pour lui, elle aurait conçu les Oneiroi avec Erebus (les ténèbres).

Ces divinités qui façonnent les rêves

Euripide, par exemple, les décrit comme des démons aux ailes noires, enfants de Gaia (la terre). Selon le poète latin Ovide, ils sont fils d’Hypnos (le sommeil). Il en désigne trois en particulier par leurs noms. Il y a Morphée (forme) ou Morpheus en latin, qui prend l’apparence des personnes humaines dans les rêves. Il est représenté sous les traits d’un jeune homme aux ailes de papillon. Il porte le plus souvent un miroir à la main et des pavots soporifiques dans l’autre. Il octroie le sommeil en touchant une personne avec ses pavots. Son frère, Icelos (Semblable) ou Phobetor (Effrayant) prend l’apparence d’animaux dans les songes. Enfin, Phantasos (Apparition) se change en terre, en roches, en eau ou en bois. Dans l’Odyssée, œuvre d’Homère, il les décrit sortant chaque nuit de leur demeure sombre (une grotte) aux confins occidentaux de l’Océan, dans l’Érèbe.

Vous remarquerez, que tous les protagonistes de ces récits mythologiques, évoquent le monde ou l’environnement du rêve. Nous avons Nyx ou la nuit, qui est la période du sommeil et donc des rêves. Il y a son compagnon Erebus, les ténèbres ou le manque de lumière qu’on peut expérimenter la nuit. Parmi les enfants de Nyx, nous avons aussi Hypnos qui désigne le sommeil, Thanatos ou la Mort, qui est une sorte de sommeil éternel. Enfin, il y a Geras la vieillesse. Car c’est à la fin du jour que nous connaissons le sommeil et à la fin de la vie, que nous entrons dans la mort. Quant aux Oneiroi, ils sont vraiment en action dans le sommeil en produisant la matière des songes, c’est à dire des formes ou des illusions, que ce soit des êtres humains, des animaux ou des environnements.

Les rêves peuvent véhiculer des messages utiles à notre croissance personnelle et notre spiritualité.

Divinités citées dans l’article : Gaïa, Nyx, Hypnos, Thanatos, Geras, Erebus, Morphée, Icelos, Phobetor, Phantasos.

2 commentaires pour “Les Oneiroi, la mythologie et l’interprétation des rêves”

  1. A cette époque, je ne m’intéressais ni à la Mythologie Grecque ni au Bouddhisme…
    Revêtue d’une toge claire, je déambulais, terrifiée dans des dédales de rues étroites, pavées en escaliers. La foule était bruyante, énorme, curieuse. Elle s »agglutinaient auprès des grands prêtres à longues barbes. Je me cachais dans des petites maisons sous des arcades . Ils me cherchaient les prêtres car pour eyx j’étais l’ Elue, celle qu’ils devaient sacrifier..
    A Mon réveil un nom était gravé dans ma mémoire. J’étais nommée CHRYSIS DE NÉMÉE ?
    Quelqu’un peut il m’expliquer …?
    MERCI

  2. Honnêtement, non pas comme ça, car un rêve ne peut se lire qu’avec le contexte de celui ou celle qui l’a fait. Le fait de lire sur le sujet de la Grèce antique, de l’éveil, de l’initiation a pu influencer le décor du rêve. Mais son sens ne peut se découvrir qu’à la lumière de qui vous êtiez et ce que vous viviez à l’époque, quelle épreuve, quel choix ou quelle personne touchait votre vie, à quelle phase d’évolution vous étiez.

Une question, une remarque ?

Vous pouvez poster ci-dessous vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.