Maladie, épreuve transformatrice et rêve

Retour à : Blog spirituel, Outils spirituels


J’ai été peu présente ces trois dernières semaines à cause d’un soucis de santé. Ce dernier n’est d’ailleurs pas résolu à l’heure où je rédige ces mots. Mes déplacements se sont réduits au strict minimum à cause de la douleur. Je passe la plupart de mon temps au lit. Je peux seulement lire, méditer et surfer sur le net via la tablette en attendant un examen médical, qui permettra de statuer sur mon cas.

La maladie épreuve

La maladie, quand elle vous handicape dans votre vie quotidienne, se révèle être une épreuve. C’est une occasion, d’apprendre inconfortable. Mais n’est-ce pas en sortant de ma «zone de confort», que j’apprends ? Elle me rappelle que ce type d’incident, ça n’arrive pas qu’aux autres, que je ne suis ni infaillible, ni éternelle et que je ne maîtrise pas tout dans ma vie. C’est une expérience inscrite dans ma chair, que je peux difficilement occulter ou fuir. C’est une épreuve que je ne choisis pas, elle s’impose à moi. Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu le sujet de la maladie traité dans mes lectures spirituelles païennes ou de façon anecdotique. Parmi les points de passage d’une vie, il est souvent question de la naissance, du passage à l’âge adulte, des rites d’union, décès, mais la maladie est moins abordée, il me semble. Je peux me tromper. Après tout, je n’ai pas tout lu sur le sujet.

La maladie initiatique

Il en est plus question dans le domaine du chamanisme. Le chamane est d’ailleurs parfois désigné par l’expression : «Le guérisseur blessé». En effet, dans les sociétés traditionnelles, beaucoup d’entre eux se voient révéler leur désignation par les esprits, via une maladie dite chamanique. Ensuite, c’est à eux qu’il revient la charge d’entrer en contact avec les esprits pour guérir les autres.

En dehors, du chamanisme, la maladie peut avoir un aspect initiatique et transformateur pour chacun de nous. Elle est un message adressé par notre corps pour nous signaler un problème, dont l’origine ne se situe pas forcément seulement dans le domaine physique. Ce sont parfois nos choix de vie, des traumatismes qui viennent laisser leurs marques dans nos chairs, faute d’avoir pu s’exprimer.

«Sachant que tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime, il est souhaitable de favoriser l’expression au-delà de l’émotion, ou du retentissement. Cette pratique permettra d’éviter quelques somatisations, du stress et de l’angoisse.»

Citation extraite de : «Oser travailler heureux: entre prendre et donne» – Jacques Salomé

Incubation de rêve à but thérapeutique

Pendant mon parcours au sein de la tradition égyptienne, comme du deanisme, j’ai pu étudier un peu d’onirologie. J’ai constaté que les anciens utilisaient ce dernier à des fins thérapeutiques et notamment pour obtenir des informations sur comment guérir le malade. Je pense entre autre à la pratique de l’incubation de rêve sous la protection du dieu Bés en Egypte ancienne, à Rome dans les temples comme celui d’Esulape, en Grèce antique dans les grottes d’Amphiaraos et de Trophonios ou encore dans le sanctuaire d’Epidaure en Argolide, sous l’égide d’Asclépios. Plus récemment l’auteur Marie Lise Labonté, psychothérapeute, utilise les images intérieures (sorte de protocole qui ressemble à un voyage chamanique sans en être un) et les rêves de ses patients pour les aider à susciter en eux des processus d’auto-guerison. En cela, elle se place dans la continuité des travaux de Jung en y ajoutant des éléments de son expérience personnelle. Nos rêves sont en effet porteur de messages, qui peuvent nous aider à nous transformer. Mais leur messages ne sont pas toujours simples à comprendre et à accepter. Je suis entrain d’ailleurs d’essayer de comprendre l’un d’eux, qui semble en lien avec ma situation. J’avais demandé cette semaine avant de m’endormir à en recevoir un pour m’aider et j’ai effectivement reçu un songe cette nuit-là. J’ai pu me rappeler de tous les détails alors que depuis plusieurs jours, je me réveillais sans me rappeler d’aucun rêve. Je ne sais pas où ça va me mener, mais qui ne tente rien… n’a rien.

Une question, une remarque ?

Vous pouvez poster ci-dessous vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.