Hypothèse : La Vénus à gaine du Musée Dobrée, une figure de la déesse associée à l’année ?

Retour à : Blog spirituel, Questionnements spirituels


Cet article fait suite aux deux articles mentionnés ci-dessous, pour mieux comprendre la démarche s’y référer :
– Le mystère des Vénus à gaine de l’Ouest de la France
– L’étrange motif de la Vénus à Gaine du Musée Dobrée

Ma principale hypothèse, concernant les dessins figurant au dos de la Vénus à gaine de type Rextugenos conservée au Musée Dobrée à Nantes (ndlr:qui n’est pas le seul modèle de ce type, ce sont des figurines moulées et vendues à bon marché à la population), est que nous sommes face à une représentation d’une déesse associée à l’année. J’émets l’hypothèse que les motifs figurant au dos de celle-ci représente une sorte de mini-calendrier ou de synthèse de l’année. Cela vient entre autre du fait que le motif central dans sa composition me rappelle la croix celtique. Je vais détailler ci-dessous, ce qui me fait émettre cette hypothèse. Car bien entendu, nous sommes dans le domaine de l’hypothèse.

5, 12, 60 et le calendrier celte de Coligny

Le dessin est structuré en 3 zones :
– en haut un motif rayonnant à 12 branches (un soleil ?);
– au centre un motif structuré en croix à 4 branches visibles (8 branches si on relie les centres des 4 cercles), composé de 4 cercles autour d’un cercle centre, soit 5 au total;
– en bas une grille de 6 rangs et 10 colonnes, soit 60 cases contenant un point.

Je remarque pour le 1 dessin le nombre 12.
Je remarque pour le dessin 2 le chiffre 5.
Je remarque pour le dessin 3 le nombre 60.

5,12,60…. (5 x 12=60) a quoi cela peut-il vous faire penser ? Le dessin centrale la première fois que je l’ai vu m’a fait penser à la croix celtique. Elle-même est associée à la roue de l’année. Hors, l’année celtique selon les données du calendrier de Coligny est organisé en cycle de 5 années solaires (ou lustre) de 12 mois de 29 ou 30 jours. Ces 5 années solaires équivalent à 60 mois lunaires plus 2 mois intercalaires. Coïncidence ?
Cf : Wikipédia, article calendrier de Coligny

schema1

La roue de l’année

Continuons avec le motif central. Nous avons vu dans l’article précédent qu’il se compose de :
– le motif est structuré sur deux croix à 4 branches associées, l’une dont le tracé est matérialisé par des points, l’autre n’est pas visible mais se déduit en reliant les centres des 4 grands cercles. On obtient alors une croix à 8 branches;
– le dessin peut se diviser en 2 zones (haut et bas), contenant chacune 1 pair de motifs identiques (cf. schéma);
– il peut s’inscrire dans un rond ou dans un carré;
– il possède 5 motifs circulaires principaux ou qui se distinguent nettement dans sa structure, dont 4 grands cercles organisés autour d’un plus petit central;
– les deux motifs circulaires du haut possèdent tous deux 14 points entourant 3 cercles concentriques;
– les deux motifs circulaires du bas sont composés de 4 cercles concentriques et un disque plein au centre;
– la composition s’organise autour d’un centre.
Examinons de plus près tous ces éléments.

Les croix, les rouelles, la roue de l’année, solaire et de Taranis

Commençons par nos croix de 4 branches, qui en forment une à 8 branches sous-jacente. Notons que sur d’autres Vénus à gaine produite par le même atelier à la même période figure le motif de la rouelle ou une roue à 8 branches, donc un motif contenant une croix à 8 branches. Le motif de la Venus du Musée Dobrée peut d’ailleurs s’inscrire dans un cercle. Un cercle avec une croix à 8 branches évoque dans la culture celte la roue de Taranis, divinité du ciel, que les romains comparaient à Jupiter. Cette roue, c’est aussi la roue de l’année avec l’axe des solstices, des équinoxes et les 4 fêtes celtiques. Ce motif est aussi la structure sous-jacente de la croix celtique par exemple.

Que dit Wikipedia à propos de la croix celtique :

Il n’existe pas de représentation de la croix celtique, c’est-à-dire avec les branches dépassant le cercle, avant les croix irlandaises chrétiennes. On trouve des symboles antiques de représentation proche (un cercle avec une croix à 4 branches inscrite dans ce cercle, c’est-à-dire que les branches s’arrêtent au cercle) ; ces symboles, appelés roues solaires, apparaissent dès le néolithique (6000 av. J.-C.)4 et dans des Gravures rupestres de Suède.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_celtique

Les deux parties de l’année ?

Le motif peut aussi se diviser en deux zones. En effet, la partie haute contient deux motifs circulaires identiques. Et la partie basse, 2 autres motifs circulaires identiques. Ce qui nous amènent donc à diviser notre mtoif de l’année en 2, donc 2 saisons (lumineuse, sombre) ?

schema2

Les 5 royaumes ?

Il y a encore quelque chose qui m’a interpellé dans ce dessin, les 4 grands cercles organisés autour d’un plus petit central. Si on suit l’hypothèse formulé jusqu’à présent, les 4 cercles sont les 4 fêtes celtiques : samhain, beltane, imbolc, lughnasad. Ceci m’a fait pensé à un fait concernant l’Irlande, ces 4 fêtes et les 5 royaumes. En Irlande, les fêtes celtiques se déroulaient dans la province centrale (Mide). Elle était composée d’une partie de chacune des quatre autres provinces. Chaque fête se déroulait dans une partie associée à une province. Est-ce que cette division en 5 royaume a pu avoir son équivalent symbolique en Gaule ? Cette division peut aussi évoquer les 4 points cardinaux et le centre.

Voilà des pistes de réflexion… des hypothèses…

Associer année (plus précisément la belle saison) et une déesse appartient au fond culturel indo-européen dont sont issus les celtes. Ce ne serait donc pas « farfelu » dans l’idée. Ma démarche reste cependant une hypothèse. Ne voyez pas là une affirmation de ma part, mais biens des travaux de recherches et de réflexions.

 A lire au même sujet :
– http://www.figurinesgalloromaines03.fr/ 
–  Les figurines en terre cuite gallo-romaines, de Colette Bémont, Micheline Jeanlin, Christian Lahanier, édition Maison des Sciences de l’Homme ISBN-13 978-2-7351-0496-3

Une question, une remarque ?

Vous pouvez poster ci-dessous vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.