Autonomie, créativité, authenticité et libre expression dans le domaine spirituel

En août les étoiles filantes de Persée et le lever héliaque de Sirius (Sothis)

Le mois d’août est celui de la fête païenne de Lugnasad. Mais c’est aussi celui de la nuit des étoiles et du lever héliaque de Sirius. Cet événement astronomique, lorsqu’il était conjoint à la crue du Nil, marquait le début de l’année égyptienne. Je te propose de faire ensemble un bref tour d’horizon de ces événements astronomiques.

Les nuits des étoiles, hommage à Persée

Il s’agit d’une pluie d’étoiles filantes. Elle se déroule sur une période allant du 20 juillet jusqu’au alentour du 25 août. Mais, elle est plus facilement observable à l’œil nu au début août dans l’hémisphère Nord. En 2019, les dates sont les nuits du 2, 3 et 4 août et les alentours du 13 août. En effet à cette époque de l’année, la Terre est traversée par une traînée de poussières venant de la comète Swift-Tuttle. Il s’agit des Perséides, un essaim de météores issu de la comète. Le nom de Perséides vient du grec et désigne la descendance du demi-dieu Persée, fils de Danaé et de Zeus. Comme les traînées de cette pluie d’étoiles filantes donnent l’impression de venir de la constellation de Persée, elles ont été baptisées Perséides. Elles sont aussi appelées « larmes de saint Laurent », car ce phénomène se produit approximativement aux alentours de la fête de Saint Laurent de Rome, le 10 août.

Nuit des étoiles
Nuits des étoiles

Le lever héliaque de Sirius (Sothis, Sopdet)

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un lever héliaque ? C’est la période à laquelle une étoile devient visible à l’œil nu à l’Est, au-dessus de l’horizon terrestre à l’aube, juste avant que le soleil se lève. L’étoile semble alors le précéder de peu. Cela advient après une période pendant laquelle cette même étoile était cachée sous l’horizon. Toutes les étoiles n’ont pas de lever héliaque. Ce terme peut aussi être attribué à une planète. Le lever héliaque d’une étoile a été utilisé par plusieurs civilisations (grecque, sumérienne, babylonienne, maoris, égyptienne…) pour marquer des temps forts de l’année, comme les saisons ou le début d’une année par exemple.

« Au lever des Pléiades, filles d’Atlas, commencez à moissonner, et à leur coucher, à labourer. »

Hésiode

A l’époque de la civilisation égyptienne, le lever héliaque de Sirius (associée à la déesse égyptienne Sopdet ou Sothis) se produisait à la même période que la crue du Nil (fin juin, début juillet) et le solstice d’été. L’avènement conjoint de ces phénomènes marquaient le début de l’année du calendrier païen égyptien. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, le lever héliaque de l’étoile s’étant décalée plus avant dans l’été pour se produire désormais vers le 7 ou 8 août en Égypte. En Europe, le lever héliaque de Sirius est observable selon votre longitude approximativement vers le 18 août pour Nantes, le 19 août pour Paris et le 20 août pour Amiens par exemple (voir ce tableau). Pour une date plus précise, je te conseille de consulter le club d’astronomie le plus proche de chez toi. Il existe une calculette sur le site de l’Institut de mécanique céleste de Paris, mais elle ne permet de faire des calcul que pour les longitudes comprises entre 25° et 35° et les latitudes comprise entre 22° et 32°. Ceci correspond bien pour des villes situées en Égypte, mais s’avère inadaptée à des villes en Europe.

A propos de l’orientation d’une construction sur l’étoile Sirius et son décalage dans le temps

Je vous souhaite à tous et à toutes de belles observations du ciel et de belles célébrations spirituelles et/ou païennes estivales.


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont lus avant validation.)

Abonne-toi à l'infolettre !