De retour sur ce blog de spiritualité païenne…

Retour à : Blog spirituel, Réflexions spirituelles, Vie du blog


Non décidément, même si je m’en occupe peu, je n’arrive pas à me défaire de ce blog. J’avais pensé en faire une copie et en mettre une sorte d’archives sur un blog gratuit wordpress.org. Mais non, ça me convient pas. J’ai beau avoir moins l’esprit à témoigner, écrire et débattre sur le sujet de la spiritualité païenne, je n’ai pas non plus envie de fermer ce lieu. Il est encore plein de sujets de réflexions vivants et d’actualités.

Quand la vie vous initie à la dure…

Après mes soucis de santé de 2016/2017, pas tous résolus d’ailleurs, mon départ de l’EMD/OD et du groupe News & liens païens, j’ai mis un peu de distance avec le milieu païen. Je n’ai pas quitté la voie. Mais d’autres projets et obligations ont accaparé mon temps et mon énergie. Je suis revenue sur mon blog pensant n’avoir aucun regret à le fermer complètement et non… pas possible. Je me rends compte que l’unité entre mon côté païen et la personne que j’affiche au tout le jour, n’est pas complètement faite. En relisant les sujets, je me suis rendu compte, qu’il y a des lectures dont je ne parle pas en dehors de mon cercle de proches ayant suivi un chemin similaire ou proche. Il y a un travail, une volonté que j’avais de ne plus me scinder en plusieurs facettes, qui ne s’est pas achevé. Et ça me chagrine. Parce que l’authenticité est une valeur importante pour moi.

Faire son unité

Cela vient aussi du fait que je me sens païenne, dans le sens de pas monothéiste et sensible aux religions anciennes, liées à la terre, la nature et admettant la multiplicité de manifestation du divin et la possibilité d’une divine. Mais, je ne me sens plus membre ou attirée par une voie ou une tradition en particulier. Et je suppose que accaparée par mes soucis de santé, matériels et financiers de ces derniers mois, j’ai laissé de côté cette question à laquelle je n’étais pas capable de répondre. J’ai mis cette question dérangeante dans un coin de ma tête pour essayer de l’oublier, pensant que la réponse viendrait toute seule. Mais je dois l’avouer, cela n’a pas été le cas. Et cela me laisse comme un vide, un manque à l’intérieur… comme si je n’avais pas achevé quelque chose correctement. Par exemple, je me sens incapable de réaménager un autel dans notre nouvelle maison, car je ne sais plus à qui le dédier ou comment l’aménager pour correspondre à mon cheminement. Je me sens un peu comme un patchwork, cohérent en soi, mais qui semble bigarré et un peu fouillis à l’extérieur. Au final, je finis dans la nature à honorer « ce qui est divin ». Je ne mets volontairement pas de genre au terme divin. Et pourtant, ça me manque cet espace dédié au sacré chez moi. Donc mes statuettes sont éparpillées dans plusieurs endroits de la maison. Au première abord, on les croirait décoratives. Mais ce sont bien les visages de la divinité, qui me parlent le plus et auxquels je me sens liées, qu’elles représentent. Autre chose amusante aussi, je me sens plus liée et dans une meilleure compréhension de mes esprits animaux « alliés » (totems diraient certains) depuis que je pratique plus de cérémonie ou rituel chamanique. Je n’ai plus besoin de ça ou je n’en ressens pas le besoin.

Finalement je reste 🙂

Donc au final, je vais peut-être renouveler ce nom de domaine pour un an et tâcher d’utiliser ce lieu comme journal de ma quête. Au passage, j’ai fais du ménage dans les commentaires indésirables, dingue ce que les bots peuvent poster de spams en quelques mois. Il va falloir aussi que je m’habitue au nouvel éditeur de texte de WordPress, alias Gutenberg.

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.

S'abonner à l'infolettre

Soyez avertis des publications récentes et recevez des contenus exclusifs en vous abonnant.

Je m'abonne