Le conte de Faolan (3éme partie) : le blaireau

Retour à : Blog spirituel, Créations


img_20161013_195543

La lumière de l’aube venait à peine de percer le ciel de ses rayons, que Faolan était déjà habillé, bien décidé à trouver Luernios. Assis devant le feu, il se régalait d’un morceau de pain complet, confectionné par Sianna, avec un peu de miel, une pomme et quelques noisettes. L’aieule était occupée devant l’autel domestique de la maison. Elle changeait les offrandes déposées la veille par des denrées fraîches. Puis elle prit quelques minutes pour saluer les figurines de la déesse mère, du dieu Lug, des esprits protecteurs de la famille, du foyer et des ancêtres. Elle déposa quelques herbes aromatiques sur un petit brasero en terre cuite et un parfum sacré envahit alors le foyer. Faolan s’en délecta tout en terminant son petit déjeuner.

Petit à petit, tous les membres de la famille se levèrent. Le jeune garçon s’acquitta promptement de ses corvées du matin, puis quitta le foyer pour rendre visite à Luernios. Il trouva le chasseur derrière sa maison occupé à entretenir son arc, ses flèches et ses couteaux. Assis sur une grosse pierre, il semblait absorbé par sa tâche. Faolan crut d’abord, qu’il ne l’avait pas vu approcher. Mais, il n’en était rien. Alors que le jeune garçon allait ouvrir la bouche pour le saluer et signaler sa présence, Luernios le devança.
– Bonjour jeune homme, tu es le fils cadet de Luneg. Faolan, c’est ça ?
– Oui, monsieur.
– Qu’est-ce qui me vaut l’honneur de ta visite ?
– Et bien, c’est… c’est Sianna qui m’a conseillé de venir vous voir, car j’ai fait un rêve bizarre vous concernant. Elle m’a dit de vous en parler, car ça pourrait peut-être vous être utile.
– Ta grand-mère est une femme très sage, tu es bien avisé de suivre ses conseils. Assied-toi et parle-moi un peu de ce rêve. J’espère qu’on y traquait du bon gibier au moins ?
– En faite, pas exactement…
Faolan fit le récit de sa vision au chasseur. Ce dernier fut assez intrigué par le passage, qui parlait du blaireau. Il remercia Faolan et lui promit de réfléchir sérieusement au sens de son rêve. Le jeune garçon prit congés du chasseur, mais alors qu’il s’éloignait de sa maison, il vit ce dernier se rendre chez le sage. Poussé par la curiosité, il décida de le suivre à bonne distance. Puis il se colla à un mur de la maison du sage, dans un coin à l’abri des regards pour tenter d’écouter leurs échanges. Alors qu’il se croyait bien caché, prêt à les épier , il sentit deux mains le soulever de terre par les épaules. C’était Luernios.
– Et bien jeune louveteau, tu pensais berner un vieux renard comme moi ?
– Et bien… euh… en faite.
– Allez entre donc, après tout, ce qui va se dire ici te concerne aussi. Je suis venu demander au sage d’éclairer le sens de ton rêve.

Luernios ouvrit la porte et poussa Faolan devant lui. La sage les accueillit et leur proposa de s’asseoir avec lui près du feu. Le chasseur lui expliqua la raison de leur visite. Le sage resta un moment silencieux, puis il dit :
– Luernios, je pense que ça concerne le problème dont il a été question lors de notre dernière assemblée.
– Devrions-nous dire de quoi il s’agit à Faolan ?
– Je le sais déjà, avoua  le jeune garçon.
– Oh, je vois, poursuivit la sage. Tu nous a entendu parler l’autre soir chez ton père ?
– Oui. Je n’arrivais pas à dormir.
– Tu n’en a parlé à personne, demanda le chasseur.
– A personne, je vous jure.
– Nous te croyons dit le sage en posant affectueusement sa main sur son épaule.
– Ton père et ta mère ont dû déjà t’expliquer la place importante que nous donnons aux rêves, véritables messages divins, ajouta le chasseur. Ils sont d’autant plus important quand le clan rencontre un grave problème. Chaque membre est alors susceptible de recevoir des dieux par ce biais, une aide utile à toute la communauté.
– Comme dans ton rêve, Luernios essaie de retrouver la piste du coupable. Mais, jusqu’à présent il n’a pas trouvé d’indices probants. Il me semble, que le renard, que tu as vu à ses côtés, est l’animal emblème de sa famille. Tout comme le loup est celle de la tienne. C’est pourquoi ton père a choisi pour toi le nom de Faolan, qui signifie petit loup. Le blaireau, que tu as vu, est probablement en rapport avec le voleur. Si les dieux ont décidé de nous aider à travers ton rêve, alors ce blaireau pourrait bien être actuellement notre seul indice.

A suivre…

Une question, une remarque ?

Vous pouvez poster ci-dessous vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.