Le conte de Faolan (2ème partie)

Retour à : Blog spirituel, Créations


Forgeron conte celte

Au coeur de la nuit, Faolan fit un songe étrange. Il était dans la forêt. Devant lui Luernios guidé par un renard cherchait en vain des traces. Bien qu’il se tenait près de lui, le chasseur ne semblait pas le voir. Faolan avait beau essayer de lui parler, il n’entendait pas le jeune garçon. Soudain, quelque chose attira son attention. Là-bas derrière un fourré, une forme bougeait, que le chasseur et son guide animalier ne percevaient pas. Il en sortit un blaireau tirant avec sa gueule un sac. Faolan voulut l’approcher, mais il fut très vite arrêté dans son élan par l’attitude colérique de l’animal, qui semblait près à l’affronter. Il le regarda s’éloigner impuissant, alors que son sommeil devenait de plus en plus léger. Les bruits du monde réel le sortirent du temps du rêve, en particulier sa mère qui le sommait de se lever pour venir l’aider.

Tout la journée, il se retint de raconter ce qu’il avait entendu la veille. Car, il savait que les propos de cette réunion devait demeurer confidentiels. De plus, personne ne savait qu’il avait épié l’assemblée. Pourtant, cela le démangeait d’en parler, ainsi que de son rêve. Las, il décida d’aller voir sa grand-mère maternelle. Sianna était discrète et toujours de bon conseil. Faolan la trouva à l’arrière de la maison occupée à faire bouillir des légumes, des herbes et de la viande dans un grand chaudron.
– Faolan, lui dit-elle, tu as l’air préoccupé.
– Oh, Mamé, j’ai fait un rêve qui m’intrigue.
-Assied-toi près de moi et raconte moi ce que as vu cette nuit.

Faolan lui fit le récit de son rêve en omettant de lui parler de la réunion. La mamé, comme il l’appelait affectueusement, lui conseilla d’aller voir Luernios. Selon elle, la présence du chasseur dans son rêve signifiait, qu’il contenait un message utile pour lui. Faolan parcourut le village en vain à la recherche du chasseur. D’après sa femme, il était partie en forêt pour suivre une piste, il y a une heure environ. Faolan n’eut pas le courage  d’aller sur ses traces. Car, il connaissait moins bien les bois que lui. Il risquait donc plus facilement de se perdre. Il prit donc le chemin de la maison en passant par le quartier des artisans et des commerçants. Son père était occupé à forger une épée dans son atelier, aidé dans sa tâche par son frère aîné. Un peu plus loin, il aperçut un étranger qui semblait se disputer avec le tisserand. Il était question d’ impayés. L’étranger semblait très en colère de ne pas obtenir ce qu’il souhaitait. Il quitta l’atelier en bousculant quelques passants, dont Faolan. Il jurait que ce clan ne méritait pas sa prospérité. Il quitta le village en maugreant, se dirigeant vers la forêt. Faolan alla vers son père, afin de savoir de qui il s’agissait. Luneg lui apprit que c’était un homme d’un clan voisin. Par le passé, ce village avait été rival du leur, mais aujourd’hui les deux communautés étaient en paix. Ils ne restaient guère que quelques individus à la rancune tenace, comme cet homme, pour chercher querelles de temps en temps. Rien de bien grave. Sans nouvelle de Luernios, Faolan retourna auprès de sa mère, pour s’acquitter des corvées de la fin de journée. Il aurait peut-être l’occasion de le voir demain aux premières lueurs du jour.

A suivre…

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.