Le conte de Faolan (1ére partie)

Retour à : Blog spirituel, Créations


img_20161012_195805

Le conte de Faolan

Histoire crée et rédigée par mes soins, depuis mon lit ou le canapé.. n’étant pas encore guérie de mon problème de santé du mois dernier… Merci de ne pas copier sans autorisation 🙂

Il était une fois un paisible village situé à proximité d’une belle et grande forêt, traversé par une rivière riche en eau et en poissons. Le clan, qui vivait là, était prospère. Grâce au travail des cultivateurs, la communauté bénéficiait d’abondantes récoltes. Le talent de ses artisans était connu de toute la région et leurs réalisations très prisées des commerçants. C’est dans ce cadre enchanteur que vivait le jeune Faolan, fils de Luneg le forgeron.

Un soir, les chefs de famille se réunirent chez eux. Faolan était déjà couché. Les adultes pensaient qu’il dormait. Mais, il n’en était rien. Curieux de nature, il s’était glissé hors de son lit pour écouter les discussions des grands. Le sujet devait être grave pour qu’une assemblée se tienne en dehors des dates prévues. Le sage prit la parole en premier. Il annonça aux chefs de famille que la statue de l’animal sacré du clan avait été dérobée dans le sanctuaire la nuit dernière. Ni les oies, ni les chiens gardiens du sanctuaire n’avaient réagi, car le voleur leur avait donné une nourriture imbibée d’un somnifère. Cette annonce souleva la colère et l’indignation de tous. Puis, ils se mirent à craindre que la perte de cet objet sacré ne fâche les esprits et compromette la prospérité du clan. Ils décidèrent donc de ne pas en parler au reste du village tout de suite et d’envoyer le chasseur, Luernios, enquêter à ce sujet. Faolan était inquiet, car il connaissait l’importance de cet objet et de l’animal qu’il représentait. Ce dernier matérialisait l’âme du clan et son pouvoir. Alors que la réunion s’achevait, Faolan retourna se blottir sur sa paillasse, sous les couvertures bien chaudes tissées par sa mère. Le sommeil ne tarda pas à l’emporter au pays du temps du rêve.

A suivre….

 

 

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.