La question du divin

Ma spiritualité inclue une croyance dans l’existence d’un principe divin. Je ne considère pas que la croyance dans le divin soit la condition sine qua none pour qu’une forme de spiritualié soit reconnue valable. Je reconnais l’existence de spiritualité athée.

Explication sur l’expression « Ce qui est divin »

Pour parler de cette notion de principe divin avec des interlocuteurs de différentes croyances, j’utilise souvent l’expression « Ce qui est divin » pour être compris de tous. Mais, dans le cadre de ma pratique personnelle et au sein du cercle de pratiquants partageant mes croyances, je parle de la déesse. Car « Ce qui est divin » dans le cadre particulier de mon cheminement se manifeste préférentiellement sous des traits féminins.

Je dis « principe » et pas « être divin », car le mot « être » peut-être interprété dans le sens d’individu. En effet, ce n’est pas ainsi que je ressens le divin. Pour moi le divin est quelque chose qui existe, donc qui est (quand même). Mais, c’est aussi un principe, c’est à dire l’origine, une base de départ ou ce qui est la cause première de l’existence/conscience/vie et de son mouvement ou flux perpétuel.

« Dieu ne peut se réduire à un lexique ou à une terminologie. Ce serait comme essayer de contenir le vent dans une boîte ! »
Extrait de Dieu s’en moque : Osez une spiritualité excitante, Marie Josée Arel

 Définir le divin

De l’impossibilité de définir le divin…

Cela peut donc difficilement se résumer à un individu, c’est à dire une personnalité distincte des autres, avec ses propres caractéristiques. Cela peut se manifester comme un individu pour nous être accessible, mais dans sa nature c’est au-delà de l’idée d’individualité telle que nous l’expérimentons à l’échelle humaine. D’ailleurs, c’est pour cette raison que j’utilise plutôt l’expression « Ce qui est divin », plutôt que dieu ou divinité.

Je considère que ce quelque chose, qualifié de divin, est difficile à cerner dans sa globalité pour les êtres humains. Car cela est plus grand, que tout ce que nos sens peuvent percevoir ou notre intuition deviner. « Ce qui est divin » est d’ailleurs parfois qualifié d’innommable ou de celui/celle aux 1 000 noms dans certaines traditions spirituelles ou religions.

Les êtres humains utilisent beaucoup de mots, selon les lieux et les époques, pour tenter de définir ce concept.

© Sterenn – 2016

S'abonner à l'infolettre

Soyez avertis des publications récentes et recevez des contenus exclusifs en vous abonnant.

Je m'abonne