Un ours n’est pas un jouet chez les païens !

Retour à : Blog spirituel, Eco-paganisme


La protection de l’environnement et des animaux fait partie à mon sens de la culture et de l’esprit païen d’aujourd’hui, car leur histoire est entremêlée avec la nôtre, de même que nos esprits sont liés. Depuis quelques années, les associations de défense des animaux remarquent une recrudescence des spectacles présentant des animaux sauvages avec leur dresseur notamment lors de fêtes médiévales. Dans beaucoup de cas, il s’agit de l’ours. Selon l’UICN – principale ONG mondiale vouée à la cause de la conservation de la Nature – sur les huit espèces d’ours existant sur terre, pas moins de six d’entre elles sont en voie de disparition. Ils font partie des 23% de mammifères menacés d’extinction. Hors en Europe et en France, des ours et des oursons sont dressés par la privation et la brutalité, afin de se donner en spectacle.  Ils subissent de la maltraitance pour quelques minutes de spectacles, devant un public d’adultes le plus souvent inconscient du mauvais exemple, qu’il donne aux générations futures.

L’ours est important dans les traditions païennes. Il était déjà présent dans les représentations peintes des grottes préhistoriques. Il fut plus tard associé à Artémis, à la nymphe Callisto, à Andarta, à Artio et à Arduinna.  Les guerriers d’Arcadie revêtaient des peaux d’ours avant de partir en guerre contre Sparte. Il est associé à la royauté chez les celtes. Les Gallois nomment traditionnellement la Grande Ourse « char d’Arthur ». Chez les peuples germains et scandinaves, l’ours est célébré pour sa force, son courage et son invincibilité. Pensez aux berserkir, guerriers-ours et guerriers-loups. L’ours est aussi présent dans les cultes sibériens, mongoles et améridiens. C’est un animal dont nous pouvons rencontrer l’esprit aux travers des pratiques chamaniques et dont la médecine est un enseignement précieux.

Vous pouvez participer à l’interdiction de ses spectacles via le site « Contre les montreurs d’ours » : https://montreurdours.aves.asso.fr/

La fondation Brigitte Bardot a réalisé un document listant les méfaits de cette pratique sur l’ours et le triste sort, qui est le leur en captivité.
Montreurs et dresseurs d’ours

 

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.

S'abonner à l'infolettre

Soyez avertis des publications récentes et recevez des contenus exclusifs en vous abonnant.

Je m'abonne