Bès, dieu égyptien, magnifique et bienveillant

Retour à : Blog spirituel, Réflexions spirituelles


Article rédigé sur le dieu égyptien Bès, exhumé des archives d’anciens de mes sites, blogs…

Chamane et initiateur

Bès est représenté sous la forme d’un nain. Son visage rappelle le lion, il est marqué par une barbe hirsute et des sourcils imposants. Il porte souvent une peau de lion ou de léopard, avec une queue. Sous cette peau de léopard se cacherait selon les légendes, un pénis impressionnant, associé à un gros appétit sexuel allant de pair avec la joie de vivre, dont il est le dieu. Ce dieu n’est semble t’il pas d’origine égyptienne, mais plus probablement soudanaise ou de l’Afrique centrale. Son rôle et ses attributs (peau de léopard, instrument de musique, couteau, figure effrayante proche du masque) le rapproche d’ailleurs de la fonction du chaman. Dans la langue hiéroglyphique, le mot Bès est proche du verbe « Besa » (protéger), mais aussi de « Beset » qui désigne l’initiation sacerdotale ou la montée royale. Le verbe « bes » signifie « introduire, faire entrer, installer, initier, faire entrer dans la fonction royale ou le temple ». Bès, dieu shaman, a pu être aussi vu comme un dieu lié aux initiations. Le mot Bes signifie aussi secret ou mystère. C’est l’une des rares divinités avec Hathor, à être représenté de face. Il est d’ailleurs associé à cette déesse, comme faisant partie de sa suite de musiciens et danseurs.

Le protecteur

Dieu populaire, il protège les foyers, les naissances et les jeunes enfants des mauvais esprits, qu’il effraie en faisant du bruit et en faisant des grimaces. Pendant les accouchements, les anciens prétendaient que Bès dansait dans la chambre, secouant son hochet en criant pour effrayer les démons qui, autrement, aurait jeté un sort sur l’enfant. Après la naissance, il reste près du berceau pour divertir le nouveau-né. Quand un bébé rit ou sourit sans raison apparente, les anciens croyaient que c’était parce que Bès était quelque part dans la pièce pour faire des grimaces. Il est aussi connu pour son rôle de protection du sommeil. Il garantit aux humains des nuits calmes et un sommeil paisible en écartant toutes les puissances hostiles, et protège aussi des pannes sexuelles. Bès est parfois confondu avec un autre dieu plus guerrier de petite taille à l’apparence quasi-similaire et armé de couteaux, Aha (signifie « le combattant »).

Rieur et bon vivant

Bès est aussi le dieu des rires, de l’humour, de la danse, de la musique de la joie et des plaisirs sensuels. C’est l’image du dieu « bon vivant ». Les danseuses égyptiennes se tatouaient des figures de Bès sur le corps. Jusqu’à présent, aucun temple dédié en particulier à Bès n’était connu. Cependant, de récents travaux archéologiques viennent de mettre à jour un temple, qui pourrait avoir été un lieu de culte en l’honneur de Bès, dans l’oasis de Bahariya.Le culte du dieu Bès fut exporté à l’étranger comme celui d’Aset (Isis). Il était apprécié en particulier par les Phéniciens et les Chypriotes. Les premières monnaies frappés sur l’île d’Ibiza représente notamment le dieu Bès (300 avt JC). Le nom de l’île semble vraisemblablement venir du nom du dieu.Il semblerait, que des traces de son culte soient présentes également en Italie. Ainsi, le culte de Saint Bessus en Italie du Nord comporte de nombreuses similitudes avec celui de Bès. Ils sont tout deux invoqués pour la fécondité et associés à une plume d’autruche dans leur iconographie.

Ce qui caractérise pour moi cette figure divine, c’est sa bienveillance. C’est à dire que Bès possède une réelle volonté à vouloir le bien et le bonheur des êtres humains, ce qui explique son extrême popularité dans les foyers en ancienne Egypte. Son allure grotesque ou effrayante ne vise pas à nous faire peur, mais à effrayer nos peurs et nos idées noires, qui sont nos démons intérieurs. Je suppose, qu’il fut peut-être l’une des premières déités de la thérapie par le rire, la musique et la joie de vivre. C’est un dieu bien ancré dans le réel et les préoccupations du quotidien.

Vos commentaires

Vous pouvez poster ci-dessous vos remarques, vos questions ou votre témoignage concernant ce sujet.

S'abonner à l'infolettre

Soyez avertis des publications récentes et recevez des contenus exclusifs en vous abonnant.

Je m'abonne